Intervenants

Une équipe pluridisciplinaire et multiculturelle, de science et de terrain – mais avant tout des experts au service de la viticulture et de la biodiversité

Laetitia ALLEMAND

Vigneronne & Journaliste

Laetitia Allemand, originaire des Hautes Alpes, a grandi au domaine familial, le Domaine Allemand à Théüs. A 18 ans, elle quitte la montagne et les vignes pour devenir journaliste et rejoindre les plateaux télé (France 5, France 3, I-télé …).

20 ans plus tard, elle retourne à ses origines et depuis veille aux cépages anciens et à la sauvegarde de la vinodiversité, tout en parcourant le monde viticole pour promouvoir la beauté et la diversité de ses terroirs.

Moderatrice

18 & 19 janvier 2024

Léo MARIANI

Maître de conférences, Eco-anthropologie

Léo Mariani est anthropologue, attaché au Musée National d’Histoire Naturelle (Laboratoire d’éco-anthropologie et d’ethnobiologie (mnhn/cnrs)), et collaborateur scientifique au Laboratoire d’anthropologie sociale et culturelle de l’Université de Liège, où il a été chargé de recherche pour le Fonds national de la recherche scientifique de 2013 à 2016. Il a également été Senior Research Fellow au Center for Khmer Studies et Visiting Associate à la National University of Singapore.

Ses recherches se situent au carrefour de l’anthropologie sensorielle, de l’anthropologie de l’alimentation et de l’anthropologie de la nature, avec un intérêt particulier pour les goûts et les odeurs, ainsi que pour l’histoire des techniques.

Observateur scientifique & Discutant

18 & 19 janvier 2024

Régis AMBROISE

Ingénieur Agronome et Urbaniste

Régis Ambroise est ingénieur agronome et urbaniste. Il a notamment travaillé avec le ministère de l’environnement, puis de l’agriculture, en tant que chargé des relations entre agriculture et paysage en lien avec les enjeux de développement durable. Il est membre du comité chargé de rédiger le projet de Convention Européenne du Paysage et membre fondateur du collectif PAP (Paysages de l’Après Pétrole).

Plume engagée et précurseur, il est coauteur des ouvrages : « Paysages de Terrasses » (1989), « Agriculteurs et Paysages » (1999), « Paysage et Agriculture, pour le meilleur ! » (2015) « Aménager les paysages de l’après pétrole »  (2015), « Mosaïques du Paysage » (2023).

Les paysages viticoles – de l’avant à l’après pétrole

Jeudi 18 janvier 2024 – 9h20 à 10h00

Verena WELLER

Mannheim University

Verena Weller est doctorante à la chaire d’histoire médiévale de l’université de Mannheim depuis 2020 et boursière de la Friedrich-Ebert-Stiftung.

De 2013 à 2019, elle a étudié l’histoire et les langues et littératures romanes aux universités de Mannheim, Paris-Sorbonne IV et Umeå et était en 2021 collaboratrice scientifique dans le projet de la DFG « Microcrédit et Participation au Marché. »

La viticulture médiévale – une histoire de la duribalité sociale et écologique

Jeudi 18 janvier 2024 – 10h00 à 10h40

Valérie LEMPEREUR

Oenologue, Directrice de la valorisation à l’IFV

Ingénieur œnologue de formation (DNO Bordeaux), Valérie Lempereur travaille à l’IFV depuis 1999. En 2022, elle prend le poste de directrice de la valorisation de l’IFV, puis est élue la même année présidente du groupe Technologie à l’OIV (groupe rattaché à leur commission œnologie). Très impliquée à l’INAO, elle fait partie de la commission environnement, du comité national IGP vin, ainsi que de la commission scientifique, technique et innovations. Elle est également en charge de l’animation du plan d’action changement climatique de la filière viticole depuis octobre 2022.

Pour garder un pied sur le terrain, Valérie Lempereur est depuis toujours basée dans le Beaujolais, où elle est œnologue au Château de l’Eclair, domaine expérimental de la Sicarex Beaujolais.

Projet Vitilience, un réseau de démonstrateurs innovants pour une meilleure résilience climatique des vignobles français

Jeudi 18 janvier 2024 – 11h00 à 11h30

Eglantine THIERY

Ingénieur Agronome

Après des études d’ingénieur agronome, option ‘Elevage et Système de Production’, à VetAgro Sup (Clermont-Ferrand) de 2013 à 2016, elle entame de 2016 à 2019 un Doctorat en Gestion de l’Environnement et Agronomie à l’Université-Clermont-Auvergne en co-encadrement par AgroSup Dijon, VetAgro Sup et l’Unité Mixte de Recherche Herbivores (INRA), avec comme thématique la contribution des systèmes de polyculture-élevage à la transition agroécologique : Approche par modélisation des coopérations entre exploitations en régions Bourgogne-Franche-Comté et Rhône-Alpes.

De 2020 à 2023, elle est chargée de l’expertise en zootechnie, puis chargée des porteurs de projets (futurs installés en agriculture) pour la start-up Fermes en Vie (structure d’aide à l’installation de fermes diversifiées biologiques).

Actuellement ouvrière agricole, elle a comme objectif une installation en collectif dans une ferme de polyculture/polyélevages, avec transformation fermière en agriculture biologique.

Intérêts des complémentarités entre animal et végétal, à l’échelle d’une ou plusieurs exploitations 

Jeudi 18 janvier 2024 – 11h30 à 12h10

Simon RICARD

Ingénieur des Mines, PermaLab

Simon Ricard est consultant, formateur et conférencier chez PermaLab, un bureau d’études spécialisé dans l’agriculture régénératrice et l’hydrologie.

Ingénieur des mines de formation, il s’est formé pendant plusieurs années au Keyline Design, entre autres techniques, auprès de spécialistes français et internationaux, en France et en Amérique latine, où il a vécu de nombreuses expériences, notamment au Rancho San Ricardo, ferme emblématique de ces approches.

Il a créé et promeut le concept d’hydrologie régénératrice pour populariser en France toutes ces approches simples mais méconnues de la gestion de l’eau à l’échelle du paysage et de l’agriculture, mais aussi pour promouvoir la vision d’une régénération massive des cycles de l’eau comme solution aux conséquences du réchauffement climatique et à un certain nombre de crises liées à l’eau.

Hydrologie régénératrice – Cultiver la résilience de l’eau dans les écosystèmes et les paysages viticoles

Jeudi 18 janvier 2024 – 15h00 à 15h40

Alain CANET

Agronome et Agroforestier

Responsable expertise et formation à Arbre et Paysage 32, Vice-Président de Carbone Fertile (Centre National d’Agroécologie), membre fondateur des réseaux français et européen d’agroforesterie, il est également formateur chez Ver de Terre Production et La Belle Vigne, éditeur chez Actes Sud (Arbres en campagne) et conférencier. Né à la campagne sous les pommiers et dans les trognes, il est depuis 30 ans défenseur, promoteur et ambassadeur des sols vivants, de l’agriculture de régénération et de l’arbre champêtre.

Depuis 20 ans, Alain Canet développe une structure de conseil, d’accompagnement et d’appui technique spécialisée en viticulture ensemble avec Konrad Schreiber, Marceau Bourdarias, Hervé Covès et Marc-André Selosse.

Son mantra : L’agroforesterie en héritage, l’agroécologie en apprentissage et en partage

Arbres et Civilisation, les compagnons de l’humification

Jeudi 18 janvier 2024 – 15h00 à 15h40

Delphine SUZOR

Botaniste

Après avoir obtenu une maîtrise ès Sciences Naturelles à la faculté de Lyon 1-La Doua, Delphine Suzor a été initiée à la botanique de terrain par Gérard Ducerf entre 1996 et 2000. Elle a également été formée pour animer des activités d’éducation à l’environnement, et des sorties naturalistes et botaniques pour tous publics.

Depuis plus de vingt ans, en parallèle de diverses activités professionnelles, Delphine anime tous les ans des sorties de découverte botanique pour tous publics. Elle s’est spécialisée dans la transmission des savoirs et connaissances autour des plantes sauvages comestibles et médicinales.

Ensemble avec son associé Lionel Jager, elle dispense depuis deux ans pour Promonature des formations à la méthode de diagnostics de santé des sols par l’étude des plantes bio-indicatrices mise au point par Gérard Ducerf.

Plantes bio-indicatrices : flore sauvage révélatrice de la santé du sol, de la vigne et de la biodiversité

Jeudi 18 janvier 2024 – 16h00 à 16h40

Serge GADOUM

Entomologiste, Ingénieur Ecologue

Serge Gadoum est entomologiste et écologue à l’Office pour les insectes et leur environnement (Opie).

Spécialiste des insectes pollinisateurs, il a rédigé et animé le Plan national d’actions France Terre de pollinisateurs 2016-2020. Il a été chargé de mission faune-flore au Parc naturel régional du Vexin français et est membre du Conseil scientifique régional du patrimoine naturel d’Île-de-France.

La conservation des insectes au service du système viticole

Jeudi 18 janvier 2024 – 16h40 à 17h20

Prof. Dr. Armin BISCHOFF

Avignon University, Mediterranean Institute of Biodiversity and Ecology IMBE

Après des études de biologie à l’Université de Hanovre (Allemagne), un doctorat en sciences naturelles à l’Institut de géobotanique de l’Université de Halle (Allemagne) et une habilitation à diriger des recherches (HDR) à l’Université d’Angers, Armin Bischoff est professeur à l’Université d’Avignon, UMR IMBE (Institut méditerranéen de biodiversité et d’écologie) depuis 2013.

Ses projets de recherche portent sur l’écologie des populations et des communautés végétales, appliquée à la restauration écologique, avec un focus sur l’écologie, la pédologie et les interactions sol-plante, l’agronomie et la restauration écologique.

En dehors de la recherche et de l’enseignement, il a également travaillé pour des bureaux d’études (conseil écologique) et des associations d’agriculture biologique (conseil, coordination, politique agricole).

Restauration de la biodiversité fonctionnelle dans les agro-écosystèmes viticoles

Vendredi 19 janvier 2024 – 9h20 à 10h00

Dr. Johanna DÖRING

Geisenheim University, Institut de viticulture générale et écologique

Dr. Johanna Döring est collaboratrice scientifique à la chaire de viticulture écologique de l’Université de Geisenheim. Elle a étudié la viticulture et l’œnologie à Geisenheim, a travaillé comme œnologue en Italie et a obtenu un doctorat en agronomie à l’université Justus-Liebig de Giessen.

Elle est l’auteur de nombreuses études sur les effets de la viticulture biologique et biodynamique sur la biodiversité, la croissance des plantes, le rendement et la qualité du vin. L’essai de longue durée comparant la viticulture intégrée, écologique et biodynamique est au cœur de ses activités de recherche.

En plus, elle gère à Geisenheim, avec un collègue, un domaine viticole certifié bio.

Les effets des différentes pratiques viticoles (conventionnel, bio, biody) sur la qualité du sol, la morphologie des plantes et la qualité du vin

Vendredi 19 janvier 2024 – 10h00 à 10h40

Marc BIREBENT

Worldwide Vineyards

Dans son ouvrage « La preuve par la greffe », Lucien Daniel exprimait son désarroi en 1908 : « Ce qui est plus étonnant , à mon avis,… c’est qu’il se trouve, aujourd’hui encore, des gens assez peu soucieux des intérêts généraux de la viticulture pour empêcher la vérité de se faire jour, au lieu de provoquer et d’encourager les recherches sur ce point capital. » Cette réflexion de l’immense botaniste résume bien le bilan d’une carrière consacrée à la greffe.

Pour Marc Birebent, le greffage peut-être le meilleur allié du vigneron, mais aussi le fossoyeur de la vigne. Spécialiste du surgreffage, de la greffe en T-Bud et en Chip-Bud, sa connaissance des sols, terroirs, climats, cépages et porte-greffes font de lui un spécialiste de premier plan et avec son équipe il intervient dans les vignobles du monde entier.

Le miracle de la greffe

Vendredi 19 janvier 2024 – 11h00 à 11h40

Prof. Marc-André SELOSSE

MNHN, Institut de Systématique, Évolution, Biodiversité

Marc-André Selosse est professeur du Muséum national d’Histoire Naturelle à Paris et aux universités de Gdansk (Pologne) et Kunming (Chine). Ses recherches portent sur l’écologie et l’évolution des associations à bénéfices mutuels (symbioses). Mycologue et botaniste, il travaille en particulier sur les symbioses mycorhiziennes qui unissent des champignons du sol aux racines des plantes.

Président de BioGée, membre de l’Académie d’Agriculture de France et de l’Institut Universitaire de France, il est éditeur de quatre revues scientifiques internationales et de la revue de vulgarisation Espèce. Il a publié plus de 210 articles de recherche et 250 articles de vulgarisation, téléchargeables sur son site et une centaine de vidéos variées sont disponibles sous YouTube.

Il a publié des ouvrages grand public sur les microbiotes (Jamais seul, 2017), les tannins (Les goûts et les couleurs du monde, 2019) et le sol (L’origine du Monde, 2021), ainsi que ses chroniques diffusées sur France-Inter (Petites histoires naturelles, 2021), chez Actes Sud. Il est co-auteur d’une bande dessinée sur le sol avec Mathieu Burniat (Sous Terre, 2021, Dargaud).

Marc-André Selosse a reçu le prix Homme-Nature de la Fondation Sommer 2020.

La vigne et les champignons – des alliées aux pathogènes

Vendredi 19 janvier 2024 – 11h40 à 12h20

Jean François AGUT

Ferme de Jean-François Agut

Jean-François Agut est agriculteur et viticulteur dans le Gers. Face à l’accélération de la perte de matière organique des sols et à la baisse de leur fertilité, il a décidé d’aller à l’encontre de ce qu’on lui avait appris et s’est tourné vers l’agroforesterie et l’agroécologie.

Egalement formateur et intervenant, il partage son expérience aussi bien avec les vignerons que les agriculteurs.

Après-midi d’étude de cas – Comment faire évoluer son domaine vers une viticulture de la Biodiversité

Vendredi 19 janvier 2024 – 14h30 à 17h00

Contactez-nous

7 + 5 =